L’évolution de la fonction achats en industrie

La politique achat développée les années précédentes « acheter – cher » est aujourd’hui orientée vers « acheter moins et mieux ». En effet, acheter toujours moins cher conduit à une dégradation sournoise voire pernicieuse de la qualité produits, les médias nous en informent régulièrement.

Le consommateur soucieux de son alimentation, bien-être et sécurité,  recherche des produits sains, locaux, quitte à payer plus cher (produits labellisés).

La réduction des prix d’achat n’est donc plus le seul objectif d’autant plus que les prix des matières premières ne sont plus prévisibles à moyen et long terme. Ils dépendent de la demande asiatique et/ou de la spéculation mondiale.

Par ailleurs, le consommateur se lasse des séries industrielles uniformes produites à grande échelle. La robotisation industrielle permet déjà de produire des séries limitées. Les achats de masse standardisés donc moins chers, devraient donc diminuer quantitativement, du moins dans certains secteurs industriels, afin de répondre au besoin de personnalisation du consommateur.

Il faut donc renforcer d’autres leviers existants. Grâce notamment aux pratiques des normes IFS, BRC, RSE.., on s’oriente vers une optimisation du QCDS (qualité/coût/délai/service).

LES LEVIERS D’OPTIMISATION DE VOTRE PROCESSUS ACHATS

Tout d’abord délimitons le périmètre d’intervention du processus achats : il s’entend du début du besoin nouveau ou récurrent, jusqu’à la livraison sur votre entrepôt. Il est indispensable d’intégrer la fonction achats dés l’amont de vos projets, pour sécuriser tous les critères de faisabilité.

  • Qualité : certes il faut veiller à être drastique sur les normes et anticiper les évolutions des diverses réglementations. Mais ceci n’exclut pas une analyse et modification régulière de vos cahiers des charges  existants, afin de détecter des critères superflus ou devenus sans intérêt pour le client final.
  • Coûts : raisonner en coût global d’acquisition et de possession est nécessaire. La rationalisation, standardisation, l’analyse de la valeur et la captation de l’innovation fournisseurs contribuent à optimiser les coûts, et s’inscrivent dans des projets d’amélioration en continu, à initier et piloter par les achats.
  • Délais : en travaillant en partenariat avec vos fournisseurs stratégiques, vous obtiendrez une meilleure flexibilité logistique (délais/quantités). Les délais sont aussi sécurisés via une veille constante relative aux défaillances potentielles fournisseurs. Acheter mieux c’est aussi intégrer l’approvisionnement quantitatif le plus adapté à votre besoin.
  • Service : la gestion de tous les projets via un processus collaboratif interne et externe contribue à l’efficacité productive de votre service achats, et donc de la satisfaction des clients internes et au final de vos clients extérieurs.

LES BENEFICES DE LA MÉTHODE

La fonction achats sera dans l’efficience opérationnelle à condition de déployer toute son énergie avec proactivité, flexibilité et simultanément sur plusieurs leviers, afin de tous les optimiser.

Elle pilotera également sa performance en continu, via des plans de progrès. Indéniablement, elle contribuera ainsi à l’accroissement de la chaîne de valeurs de votre entreprise.