Si vous pensez introduire du digital dans votre entreprise c’est vous avez compris que plus de 80% de vos clients et prospects se rendent d’abord sur internet pour prendre des informations avant d’acheter. Vous espérez donc capter cette clientèle afin de vous offrir des opportunités de développement.
Alors acheter un site très design, monter un réseau social d’entreprise, embaucher un community manager, faire des économies ou tout cela à la fois peut faire rêver mais stop la réalité n’est pas aussi simpliste.

Quid du site web ? Une vitrine pas seulement

Un site attrayant demande à être animé, attractif, vivant et à l’écoute tant de vos clients que de vos collaborateurs et fournisseurs. Il s’agit plus de créer une communauté au sens large pour engendrer une dynamique positive de flux sur votre site.

Tout ceci est mesurable au travers de Key Performance Indicators (Google Trends par exemple) et permet d’ajuster son impact afin d’améliorer la performance commerciale qui en résulte. Mais pas seulement, car il s’agit également de mesurer la marque de l’entreprise (au sens du Nom). Ceci fait partie du patrimoine immatériel mais repartez du début de ce post et vous mesurerez l’aspect capital de votre présence sur le web.

Une Marque fédératrice autour de valeurs et de sens

De plus avoir une marque (un service ou un produit) visible et apprécié renforce la cohésion interne de vos équipes qui pourront au travers d’un réseau social interne travailler en mode participatif, innover pour donner encore plus de sens à l’entreprise, en devenir les ambassadeurs. Mais acheter le dernier logiciel RSE (Réseau Social d’Entreprise) ne fait pas tout et la genèse de la réussite sera de conduire le changement culturel interne en vous impliquant personnellement et en montant une équipe à même de fédérer autour d’elle l’ensemble des collaborateurs.

Dans RSE, seul le mot social a de l’importance car il représente le sens et toute l’utilité que donne l’entreprise aux valeurs qu’elle porte.

Des économies aussi

A noter qu’un RSE bien adapté, évolutif et surtout profondément adopté par tous les collaborateurs offre des opportunités d’agilité dans les affaires de nature à accéder à plus de marchés et permet de notables économies de champs sur les aspects administratifs (administration des ventes, logistique, RH, traçabilité, marketing,…). Ces économies sont autant de marges potentielles sur vos ventes.

Il faut s’en occuper …

Enfin l’aspect automatique de certaines tâches digitalisées est intéressant si et seulement si il existe une personne en charge de l’animation du système communautaire. Au début cela peut être vous même mais vous devez appréhender cette tâche comme un temps opportun de marketing (en moyenne de 1h30 à 2 heures au quotidien au début) pour vous permettre de contacter de nouveaux clients potentiels par l’animation des réseaux tels que Twitter, Facebook, LinkedIn.

Une réflexion pour toutes les entreprises

Voici donc quelques aspects de la question digitale dans l’entreprise qui ne s’adresse pas uniquement qu’aux grands groupes qui diffèrent des TPE/PME bien souvent uniquement par une débauche de moyens inadaptés.

Pour mener une réflexion sur la transformation digitale de son activité, il convient de faire preuve de bon sens (de quoi j’ai besoin et vers quoi je veux aller), de pragmatisme (je peux le faire mais avec un minimum de moyen et surtout impliquer mes collaborateurs), et d’ouverture d’esprit (passer d’un mode décisionnel top/down à une culture participative et collaborative interne et externe incluant les parties prenantes de votre environnement).

Chez Siorac Conseil, je vous accompagne tant dans la réflexion stratégique que dans la mise en œuvre de votre transformation digitale sur les aspects humains de la conduite du changement, techniques dans le choix des solutions et financiers dans les tableaux de bords à mettre en œuvre.