A compétences égales, certains cadres, seniors ou femmes trouvent un poste plus facilement que d’autres. Voici des pistes que j’enseigne dans mes formations et qui sont essentielles pour faire la différence.

Ce que cherchent vraiment les recruteurs

Avant de chercher le collaborateur ou la collaboratrice idéale, un recruteur cherche un(e) winner. Une personne avec des selling solutions qui fera performer le département et in extenso la société.

Beaucoup se font recaler (pourtant les bagages et l’expertise sont là) car ils vendent leur personne avec leurs expériences. Alors que votre recruteur attend que vous lui disiez ce que vous pourrez lui apporter aujourd’hui pour le futur.

En recrutement, ce que vous devez vendre c’est du marketing, au même titre qu’un commercial envers un de ses clients. Retenez que c’est le fond qui fait émerger la forme.

Ceux qui ont réussis

Dans mes formations nous avons une approche systémique. Elle consiste à considérer un potentiel employeur au même titre qu’un futur client. Nous étudions ses valeurs, ses missions, ses réalisations en cours et en développement pour se positionner en faisant une offre pertinente.

Nous appliquons une méthode appelée E.A.V : E pour exclusivité, A pour avantages et V pour vulgarisation.

Il vous faut trouver votre atout majeur que personne ou si peu peuvent détenir en E. Ensuite lister tous vos points forts (et qui peuvent être communs à vos concurrents) en avantages en A. Tout ce qui découle de la vulgarisation, mettez-le de côté.

Il faut alors valoriser tous vos points A de façon à ce qu’ils deviennent des points E. Comme en marketing, c’est une question de formulation et d’argumentation. De la sorte vous devenez un expert et non plus un candidat lambda. Et c’est là que vous allez vous positionner en tant futur winner.

être recruté, c’est de l’entrainement…

Un marathonien a commencé par un 5000 mètres. Puis 10 000, 20 000, et c’est comme cela qu’il y est arrivé. Pour un entretien d’embauche c’est pareil.

Vous devez connaitre votre parcours, expériences, expertises, etc. par cœur. Je ne vous apprends rien. Par contre les mots représentent que 7% de ce que va percevoir votre interlocuteur. 35% pour le discours et 58% pour tout ce qui non verbal. Voici quelques conseils :

  • Enregistrez-vous en audio pour détecter vos failles : hésitations, fébrilités, manque d’assurance, les trous, les « euh » qui tuent…
  • Employez des mots simples à articuler
  • Expliquez des termes techniques en très peu de mots
  • Répondez à une question hors sujet sans être déstabilisé
  • Définissez vos 3 qualités et 3 défauts que l’on vous demande de façon à les justifier très aisément
  • Ayez de l’assurance et que cela se ressente
  • Faites des vidéos : attitudes, postures, tenue…
  • Demandez à une personne de vous faire réviser
  • Passez des entretiens pour des postes qui ne vous intéressent pas (mais vous devez y montrer de l’intérêt)

Quand vous serez prêt, vous pourrez vous alignez sur la ligne de départ comme le marathonien. Bien sûr vous passez outre ces recommandations, mais vous risquez de perdre 93% de chance de gagner, (35% pour le discours et 58% pour tout ce qui non verbal).

Vous rencontrez des difficultés pour performer? C’est normal. Contactez-moi et nous verrons ensemble comment monter une formation courte mais à la hauteur de vos ambitions. Vous alors serez seul juge de la suite à donner.