Je forme des élus politiques depuis 25 ans via l’Aric, l’association régionale d’information des collectivités territoriales, basée en Bretagne. A ce titre, j’ai formé beaucoup d’élus, d’adjoints, de maires et mêmes des élus départementaux ou régionaux. De cette expérience, j’ai créé un concept qui a fait beaucoup d’émules : la génoise de base…La génoise de base ? Kézako ?

Beaucoup d’élus n’ont pas l’idée, notamment les adjoints aux maires, de se créer des fiches techniques en lien avec leur délégation. Pourtant, que l’on soit adjoint aux finances, au sport et à la jeunesse, adjoint aux affaires sociales, à l’urbanisme, à la culture ou à la vie associative, c’est indispensable de savoir de quoi l’on parle.

Une génoise de base, c’est une fiche technique qui rassemble les principaux ingrédients en lien avec sa délégation. Par exemple, un adjoint à la culture pourra lister tous les équipements culturels de sa commune, toutes les associations culturelles, le budget consacré à la culture, les festivals et les évènements culturels. Cette fiche technique doit tenir en 2 pages.

Alors, que mettre dans sa génoise de base ?

1°) Des chiffres clés et des statistiques :

Pour un adjoint au sport, combien de sports représentés sur la commune, combien de jeunes licenciés dans tel ou tel domaine, combien de terrains de sports (tennis, boules, foot et autres skate-park) Ne pas hésiter à donner des comparaisons par rapport à d’autres communes.

 

2°) Quel budget est consacré à cette délégation ?

Par exemple, pour un adjoint aux affaires sociales, quel est le budget en question ? Quel est la part dans le budget global, la part en lien avec la communauté de communes ? Combien la commune donne aux associations dans tel secteur. Combien coûte le centre d’action sociale ? Quel est le budget consacré à la banque alimentaire ou aux restos du cœur, comment va être financé le futur Epad ?

3°) Des exemples de réalisations :

Par exemple, un adjoint à la vie associative pourra mettre en avant la maison des associations, le forum des associations, la mise à la disposition de matériels pour les évènements organisés par les associations par la municipalité.

 

4°) Notre politique, ses enjeux, et nos choix :

En fonction de la délégation, vous pourrez dire pourquoi vous avez décidé de tel ou tel choix. Un adjoint à l’urbanisme pourra parler des enjeux du nouveau lotissement, des logements sociaux, de la nécessité de travailler sur la sécurité près des écoles, et de la nécessité de rénover le vieux lavoir ou la salle polyvalente. Il pourra aussi évoquer les enjeux et les contraintes du PLU, plan local d’urbanisme ou le PLUI, plan local d’urbanisme inter-communal.

 

5°) Et enfin une génoise peut comprendre les projets à venir :

Un futur festival ou une exposition pour un adjoint à la culture, une nouvelle Zac pour l’adjoint à l’urbanisme, la baisse de la dotation de l’Etat pour l’adjoint aux finances, le passage de la cantine au bio pour l’adjoint à la jeunesse et au sport…

 

Bien sur, lors d’un discours, un élu pourra intelligemment replacer ces éléments dans son intervention. Car une génoise est faite pour être accommodée. Comme le gâteau du même nom, une génoise peut devenir un roulé au chocolat ou à la confiture, un fraisier ou une bûche de Noel. Une génoise de base pourra aussi bien servir pour un discours lors des vœux, lors de l’inauguration d’un bâtiment public ou lors de l’accueil d’un festival.