Laquelle est la vôtre ?

Il y a quelques temps, il m’a été donné d’animer un atelier avec un groupe de managers sur la posture managériale, dans un moment de changement structurel et organisationnel au sein de leur système-entreprise.

L’objet de cet atelier était de débriefer sur le vécu en lien avec ce changement et de se situer, se positionner par rapport à celui-ci dans une place de manager.

Dans cet article, il m’importe de partager mon questionnement et mon regard sur cette notion de posture.

L’unicité et le détachement

En prenant de la hauteur sur cet atelier et sur ce qui s’est mis au travail, deux notions fondamentales ressortent quant à la question de la posture :

  • La posture unique, propre à chacun. Il m’importe que chaque manager découvre la posture unique qui lui correspond dans telle situation et pas celle de « Mr tout le monde ». Et dans un groupe, chacun peut alors voir et observer sa différence sans qu’il y ait compétition ou comparaison à avoir. Prenons du recul avec tous les modèles qui font rentrer dans des cases, et ce faisant, qui mettent une certaine pression, de la culpabilité quand on n’y arrive pas, qui rigidifie des situations. Des managers peuvent réellement souffrir, quand continuellement, ils jouent un rôle, portent un masque et n’osent pas dire. Chaque fois que nous laissons un peu de nous même derrière nous, nous nous coupons d‘une partie de notre potentiel, de notre créativité et de notre énergie. Comment nous étonner, dès lors, que la vie semble si souvent s’être retirée des environnements professionnels ?
  • Le détachement: lorsque l’on se détache de soi, en tant que manager ou autre d’ailleurs, lorsque l’on reste sur la situation, tout naturellement, le recul opère, le manager peut mieux voir ! Ainsi, ce n’est pas le manager qui doit trouver des solutions, des options, c’est la situation qui apporte naturellement les possibles ou expérimentations à tenter pour le manager.

Je propose que nous nous arrêtions sur les définitions de ce terme « posture ».

La posture, une question de dynamique et de valeurs

Ce terme est utilisé en médecine, il a à voir avec le corps, la posture est une notion différente de celle de position.

« La posture est un processus actif, c’est l’élaboration et le maintien de la configuration des différents segments du corps dans l’espace, elle exprime la manière dont l’organisme affronte les stimulations du monde extérieur et se prépare à y réagir. » (cf. Wikipédia). Intéressant, non ? Cette définition concernant le corps et ses mouvements appliquée à des situations managériales, on s’y retrouve non ?

Maëla PAUL dans « L’accompagnement, une posture professionnelle spécifique » définit la posture comme « une manière de s’acquitter de sa fonction ou tenir son poste, c’est nécessairement un choix personnel relevant de l’éthique ». Elle cite également : « Par la fonction se transmettent les visées institutionnelles, par la posture s’incarnent les valeurs d’un professionnel en relation à autrui ».

Un-posture !

En effet, lors de cet atelier cité précédemment, une grosse partie des échanges a porté sur les valeurs. Les valeurs sont fondamentales car le positionnement de manager est indissociable de la relation entre ses collaborateurs et lui. Maëla Paul évoque la dimension institutionnelle par rapport à la fonction et la dimension individuelle dans le vivant de la relation pour ce qui concerne la posture.

Chers managers, en cette fin d’article, je vous souhaite d’inviter et de laisser éclore votre « UN-POSTURE » !