On pourrait souhaiter en ce début d’année 2016, que les entreprises, désormais aguerries à l’exercice indispensable de fournir un rapport de responsabilité sociétale (RSE) en plus de leur rapport financier, s’intéressent de près au management responsable. Mais la réalité nous démontre que seules les grosses entreprises du CAC 40 et certaines grosses PME le fournissent régulièrement.

Pourtant cette contribution au développement durable est nécessaire et indispensable dans un marché de plus en plus concurrentiel.

Qu’est-ce que « Le management responsable » ?

Pour mémoire le « global compact » comporte 3 axes majeurs qui sont symbolisés par 3 P

  • Profit : concerne les dimensions économiques du développement tel que la compétitivité, les coûts, l’efficacité et la création de richesse.
  • Planet : concerne les dimensions écologiques du développement tel que l’utilisation minimale des ressources épuisables, les ressources renouvelables, la protection de la nature.
  • People : concerne les dimensions sociales et sociétales du développement tel que l’égalité des chances entre les individus, les pays, les générations, les inégalités et l’insécurité.

Les entreprises se sont très vite intéressées à ce nouveau modèle, concept, paradigme pour certains… en comprenant rapidement que cela leur permet de réduire leurs couts d’énergie, de renforcer leurs efficacités, de s’acheter aux yeux des consommateurs une nouvelle image « green ».

Mais qu’en est-il des Hommes, du people, de la parité, de l’éthique… les choses ont elles évoluées aussi rapidement ? Pourtant pilier essentiel du « global compact », l’homme est bien souvent le parent pauvre de l’intégration d’une démarche RSE au sein de nos organisations et de nos sociétés. Nos gouvernements, les lobbies, les consommateurs, les ONG, les industries ont pensé qu’une nouvelle incitation morale issue d’un consortium international, pourrait les y inciter sans les contraindre.

ISO 26000La norme ISO 26000 a donc été crée en 2010 pour renforcer les normes de responsabilité sociétale. Cette norme prend en compte principalement la relation à l’humain, mais sans aucune ironie, le constat est que peu de sociétés ont compris l’intérêt de s’inscrire dans ce changement.

 

Pourquoi ce changement profond est-il nécessaire dans nos sociétés ?

L’innovation reste un des moyens identifiée pour vous permettre de renouer avec la croissance. Il ne s’agit pas là d’innovation marketing ou industrielle mais bien d’une innovation managériale à impulser au sein de nos organisations. La responsabilité sociétale est une source de profond changement dans la stratégie d’une organisation cependant il peut en découler une innovation suffisamment forte pour générer un avantage concurrentiel durable.

Des études ont démontré que les entreprises où il fait bon vivre génèrent moins d’absentéisme, moins d’accident de travail, moins de gestion de crise, moins de turn-over et surtout plus de résultats. En 2016, l’entreprise doit pouvoir conjuguer performance et responsabilité sans avoir à faire de choix cornéliens entre ces derniers, ils sont interdépendants l’un de l’autre. Mais pour pouvoir y parvenir, il est nécessaire d’impulser le changement par le haut de la pyramide. Seule une impulsion up and down peut s’avérer efficace. Il s’agit bien d’un changement de stratégie managériale globale.

Le nouveau manager doit porter une vision globale, être responsable de ses décisions managériales, être bienveillant envers ses collaborateurs, être soucieux des parties prenantes, être capable de communiquer facilement RSE, et bien sur continuer à délivrer un résultat positif en respectant les budgets alloués.

Identifiez vos leviers de performance

Favoriser le management responsable accroit sans aucune mesure :

  • Votre attractivité auprès des consommateurs & des employés
  • Votre performance financière et concurrentielle
  • Votre pérennité sur les marchés
  • Votre notoriété

Le discours est pourtant simple et efficace, « mettez l’humain au centre de vos préoccupations et un nouvel axe de développement s’offrira à vous ».

Comment vous accompagne-t-on ?

Le manager ne pourra effectuer seul ce changement, il doit être accompagné par un professionnel dans sa démarche pour impulser cette nouvelle stratégie et impliquer les managers et autres collaborateurs. De nouvelles compétences managériales seront développées pour y accéder ; comme la confiance, l’engagement, l’authenticité, l’intelligence émotionnelle, le courage, l’audace, l’exigence, la gratitude et un peu d’humour …

coachUn COACH redonne du sens et accompagne les hommes à monter en compétences. Il veille à renforcer l’assertivité, la bienveillance, la confiance en soi, à apprendre à déléguer avec talent auprès de tous, en intervenant de façon individuel ou collective.

 

RSEDes modules de formations au management responsable et plus largement sur la RSE doivent être développés et déployés dans les organisations. Il faut apprendre à gérer son stress et son temps par nécessité et plus de bien être.

 

RHLes services RH doivent construire conjointement avec les parties prenantes des nouveaux indicateurs de mesures. La culture du feed-back doit s’imposer et le droit à l’erreur défendu dans cette conduite au changement.

 

 

Favorisez cette nouvelle culture au sein de vos organisations, vous en constaterez vite les bénéfices.