Choisir un nouveau collaborateur est une décision délicate et qui soulève moult questions pour l’entreprise et le manager qui recrute : le besoin est-il bien identifié ? Puis-je faire évoluer une personne en interne ? Quel profil choisir et quels moyens utilisés pour le trouver ? Le nouveau collaborateur sera-t-il performant et saura-t-il s’intégrer et respecter les valeurs de l’entreprise ?

Le recrutement est un métier et le confier à un professionnel permet de sécuriser le processus.

un réel coût pour l’entreprise

Savez-vous combien vous coûte un recrutement raté ? Prenons comme exemple, l’échec du recrutement d’un cadre commercial :
•    Salaire (dont avantages et charges) : 7 000€/mois sur 4 mois soit 28 K€
•    Frais générés durant période d’activité : 6 K€
•    Frais de recrutement : 8 K€
•    Couts invisibles : 0 € de CA généré, 23 clients rencontrés, 1 manager mobilisé 2 à 3 jours par semaine, 2 à 3 collaborateurs en contact au quotidien, des réunions de gestion décision, des entretiens de cadrage…
Soit 42 K€ en coûts visibles et 20 à 25 K€ en invisibles. Coûteux non ?

Une étape incontournable

Le recrutement est l’occasion pour un recruteur d’évaluer l’adéquation d’un candidat à un poste et de promouvoir une image positive de son entreprise, quelle que soit l’issue de la candidature. Dans le même temps, la façon dont l’entretien est mené influence de manière significative l’opinion que le candidat se fait de l’entreprise et du poste : une enquête réalisée en juin 2015 par le cabinet Robert Walters montre que près de 9 candidats sur 10 seraient prêts à décliner une offre après une mauvaise expérience et 92% n’hésiteraient pas à en faire part à leur entourage, mettant une nouvelle fois l’accent sur l’importance de soigner cette étape du recrutement.

L’entretien a aussi ses limites car le recruteur évalue le candidat selon ses propres valeurs et au travers de son cadre de référence. Il devient alors important, pour sécuriser davantage le processus, de bien se connaître en tant que recruteur, et de mettre en œuvre des mises en situation simples pour évaluer les compétences du candidat de manière concrète et avec plus d’objectivité.

Une fois le candidat recruté, le processus n’est pas terminé pour autant : la phase d’intégration et de formation est un élément déterminant pour transformer un recrutement en succès, pour l’entreprise et pour le nouveau collaborateur.

Selon le Figaro.fr, un salarié sur deux a envisagé de quitter son entreprise pendant sa période d’essai ! Résultat inquiétant pour des entreprises qui ont investi temps et argent sur un candidat qui risque de leur filer entre les doigts en raison d’un processus d’intégration défaillant ou trop léger.

Un enjeu pour l’entreprise

La phase d’intégration présente des enjeux économiques :
Rendre la nouvelle recrue plus rapidement opérationnelle, productive et autonome,
Fidéliser l’embauché dès son arrivée pour éviter toute rupture de contrat à l’initiative du salarié pendant la période d’essai.

Au-delà de ces enjeux financiers, des enjeux RH et des enjeux de réputation rendent également cette étape stratégique : un apprentissage trop long et mal organisé risque d’impacter la qualité du travail et la motivation, et une période d’intégration encadrée permet de cultiver chez le collaborateur une adhésion à la culture et aux valeurs de votre entreprise et un engagement durable.

Un accompagnement expert

En tant que professionnelle du recrutement, mon rôle est de vous accompagner sur les étapes clé:
définition précise du poste et du profil,
présélection des candidats,
mises en situation puis entretien en face à face en binôme avec le manager,
prise de décision par le manager et préparation de l’intégration du nouveau collaborateur.